Respiration

J’ai mis beaucoup de temps à ouvrir une nouvelle page parce qu’il me paraissait important de laisser du temps et de ne pas tout donner comme cela, qu’un temps de réflexion était nécessaire, était le bienvenu.

Cet article va être encore plus simple que les autres car je ne ne vais parler que d’un seul et unique sujet : la préparation à la respiration et à la visualisation.

D’abord, commencez à vous asseoir dans un endroit tranquille (il vaut mieux éviter les tentations, les mouvements, les distractions en tous genres), c’est à dire, évitez une pièce avec trop d’objets, trop de lumière, trop bruyante.

Vérifiez, qu’il ne fasse pas trop chaud, une pièce bien ventilée légèrement aérée pourquoi pas ?

Trouver une lumière tamisée, douce, un peu orangée, fermez la porte, allumez un encens si vous en avez de disponible. Mettez un tapis de sol par terre ou une couverture, une moquette, quelque chose de doux et agréable qui ne vous coupera pas la circulation sanguine. Si la pièce est légèrement fraîche, couvrez vous d’un châle, c’est mieux que le chauffage qui risque de vous mettre en état de somnolence.

Pourquoi pas une musique douce qui comblera légèrement vos respirations silencieuses. Il ne faudrait pas que vos respirations deviennent oppressantes, ce n’est pas le but non ?

inquitudes.jpeg

Voilà, vous êtes assis ou assise sur votre petit carré de toile ou tapis. Pièce tranquille, bien rangée, bien nettoyée, petit parfum d’encens, lumière tamisée.

Asseyez vous, en posture indienne ou en demi-lotus ou en lotus ou même si tout cela est impossible sur une chaise ou les jambes étendues devant vous sur le sol.

Le principal point et de loin le plus important est de garder le dos droit, dressé comme une flèche, on s’imagine presque tiré par les cheveux par une corde invisible pour accentuer la cambrure de votre bassin. Il est utile de mettre dans les débuts un petit coussin sous les fesses pour relever le bassin.

Posez vos mains soit sur vos genoux soit dans le giron de vos cuisses.

Fermez les yeux légèrement ou fermez les si cela est plus facile.

Respirez par les narines et la bouche en parfait équilibre, ne forcez pas.

Et pour finir, comptez vos respirations, l’air qui entre, l’air qui sort, l’air qui pénètre jusqu’à l’estomac. Vous pouvez pour vous aider mettre une main sur votre estomac et une main à la même hauteur dans votre dos. Et respirez normalement, sentez votre estomac gonfler à chaque inspiration et contraction de l’estomac à chaque expiration. Exagérez le mouvement au début pour s’y habituer, par la suite la respiration abdominale fonctionnera d’elle même.

Voilà, tout est dit, respirez en comptant les respirations (inspires et expires).

Et voyez tout simplement le calme qui se présente ou les pensées qui s’élèvent….

A bientôt pour la suite….

Bonne respiration à vous toutes et tous.

 

Publié dans : Non classé | le 28 novembre, 2011 |Pas de Commentaires »

Maintenant que l’on entrapercoit nos mouvements de pensées.

Bien.

Vous vous êtes un peu entraînés à regarder vos pensées « du jour ».

Vous remarquerez qu’il y en a beaucoup, celles que l’on voit facilement, celles qu’on entraperçoit (et oui j’ai vérifié sur le dico, cela s’écrit comme ça) et celles que l’on ignore royalement, parce que l’on ne veut pas ou peut pas les voir.

Par exemple : la colère, qui peut ne pas la voir quand elle éclate ?
La jalousie : plus sournoise, elle est plus difficile à lire.

L’ignorance : par définition, elle nous rend ignorant, dont presque illisible.

L’orgueil : Ben non, moi ? Orgueilleux, n’importe quoi ??? Clin doeil

Voilà en résumé au moins un petit pot pourri d’émotions.

Nous considérons que dans vos journées quotidiennes vous arrivez à les voir au moins de temps en temps.

Alors, c’est bien beau, mais qu’est ce que je fais avec ces pensées, ces mouvements de l’esprit, ces émotions ?

C’est là qu’intervient un minimum de travail personnel. Et oui, un peu mais pas trop pour ne pas se bloquer, se fermer et rejeter nos premières interventions sur notre esprit-cerveau.

LA R.E.S.P.I.R.A.T.I.O.N.   respirationgd.gif

Je ne vais pas vous demander de faire mille choses à la fois, mais tout simplement respirer.

Vous me direz, mais je ne fais que ça toute la journée, c’est pas si dure que ça, c’est à la portée du premier venu.

Ok, je ne vais pas aller plus loin aujourd’hui. Dites moi, combien de respirations avez vous conscientisés rien qu’aujourd’hui ? Faites le test demain et après demain.et chaque jour… et vérifiez par vous mêmes, combien de fois vous avez pris conscience de votre souffle ?

Je reviens dans quelques temps pour la suite de nos premiers exercices.

Et surtout, ne manquez pas d’air..emoticone

 

 

Publié dans : Non classé | le 23 avril, 2011 |Pas de Commentaires »

La saisie

Effectivement, la saisie.

C’est un mot que l’on connait tous assez bien. Saisir, définition dans le dico « prendre, attraper vivement quelque chose ».

On peut le faire avec les mains, mais nous pouvons aussi le faire avec l’esprit.

Il y a des pensées que l’on peut classer en trois catégories : Les pensées désagréables, les pensées agréables et les neutres.

 

saisie.jpg

Pourquoi ce distinguo ?

Simplement, pour que vous compreniez comment fonctionne notre esprit-cerveau.

Nous fonctionnons sur un mode dualiste. Cela veut dire qu’il y a nous et les choses autour de nous. Il y a ce que l’on aime, ce que l’on n’aime pas et ce qui ne nous fait ni chaud ni froid.

Par exemple, la nourriture. Il y a des plats que l’on aime, des plats que nous détestons et ceux qui nous sont sans intérêts. Pareil, pour les hommes ou les femmes suivant notre sexe, pour les voitures, le sport, le travail, les films…. nous avons une opinion sur tout et rien à la fois, nous passons notre temps entre ces trois critères.

Alors qu’arrive t ‘il dans une journée ordinaire ? Et bien tout ce qui passe sous notre nez est juger, critiquer, rejeter ou dédaignier. Sous des couches profondes ou à fleur de peau.

Quand on n’aime pas quelqu’un au travail, en général la personne le sait et dans le sens inverse. Quand on l’aime, elle le sait aussi et puis il y a en a d’autres, on ne se rappel pas lui avoir parlée depuis longtemps.

Bon, je ne veux pas prendre trop d’exemples, je pense que vous avez compris.

Vous avez compris aussi où je veux en venir.

Quand nous saisissons les pensées de ce que j’aime, ce que je n’aime pas et ce que je dédaigne, une émotion suit très vite cette première saisie. Si l’on aime quelque chose, on la veut, on la désire on la saisie on peut la jalouser si elle appartient à quelqu’un d’autre. Quand nous n’aimons pas quelqu’un ou quelque chose et qu’il nous approche d’une manière ou d’une autre, nous la rejetons, nous la critiquons, nous la repoussons.

Et quand il s’agit de quelque chose qui n’est dans aucune de ses deux catégories, nous nous en fichons. Nous n’y faisons même pas intérêt. Mais cela reste quand même une saisie mais qui ne nous apporte pas d’émotions  » fortes ».

Regardez dans vos journées comment vous fonctionnez. Sans vous juger, acceptez juste la pensée de ce que l’on aime, n’aime pas etc.??

Amusez vous avec ça et comprenez bien les trois saisies principales de l’esprit-cerveau.

A très bientôt pour la suite.

PS : Je l’ai déjà annoncé sur mes pages principales, mais pour rappel, nous avons maintenant un cabinet où nous pouvons vous accueillir pour des séances de sophrologie, relaxation, yogas tibétains, astrologie.

Ce cabinet est situé à Bordeaux Rue Thérésia Cabarrus.  A très  bientôt de vous voir.

 

Publié dans : Non classé | le 8 février, 2011 |Pas de Commentaires »

Allons un peu plus loin encore…

De retour parmi vous….

J’ai pris un peu d’espace et de temps pour écrire le troisième volet de la saga et d’aller avec vous un peu plus loin dans ce troisième article de mon blog-journal.

Nous avons vu dans le premier article, comment une vie pouvait être stressante.

Dans le deuxième article, un peu plus détaillé, une journée type emplie de mouvements de toutes sortes.

Nous allons donc maintenant entrer dans le  » un peu plus  » subtil.

Que veut dire le un peu plus subtil ? Disons que nous allons essayer d’approcher doucement mais sûrement nos réactions vis à vis de l’extérieur. Comment nous interagissons par rapport aux situations qui nous entourent ?

Nous nous rendons compte vous et moi que chaque jour apporte  d’agréables moments ou de moins agréables ou tout simplement qui nous laissent indifférents.

Alors, que se passe t’ il dans notre esprit-cerveau ?Allons un peu plus loin encore... point%20d%27interrogation

pointdinterrogation.jpg

Pourquoi réagissons nous mal voir très mal à certaines situations ? Pourquoi sommes nous vraiment heureux par rapport à d’autres ? Et pourquoi donc n’avons nous aucune réaction quant à d’autres situations ?

Pourquoi la situation d’un jour nous mets mal à l’aise et pourquoi la même le lendemain nous indiffère ?

Et pourquoi une situation extérieure peut ne rien provoquer chez nous, alors que chez notre voisin d’à côté une colère ou une joie sincère s’élève ?

prisedette.jpg

Beaucoup de questions auxquelles il  sera intéressant d’y répondre ou au moins de comprendre un peu mieux les réactions de l’esprit-cerveau et de pouvoir y remédier tranquillement pour que nos journées changent un peu de couleurs..

A très bientôt pour la suite de notre blog-journal.

 

Publié dans : Non classé | le 11 août, 2010 |1 Commentaire »

Approfondissons cette journée..

Nous venons de résumer une journée plus ou moins type avec un peu d’humour -Voir dans archives Février -(et il en faut dans ce bas monde).

pensif.jpg          Réfléchissons un peu plus, creusons nous les méninges….

Mais intéressons nous un peu plus à un degré plus subtil à ce qui nous motive, ce qui nous pousse ou voire même ce qui nous force à agir comme cela.

Juste à aller un peu plus profondément dans notre comportement, sans jugement, sans critique, juste avec légèreté et bien sûr une dose de plaisanterie car toucher à ce qui se passe sous notre croute n’est pas toujours plaisant à accepter et à voir.

Bien, nous allons commencer doucement dès le réveil, puisque c’est bien là que la journée physique, émotionnelle commence..

Que se passe t ‘ il dès les premiers instants de la journée. (faisons comme si c’était la première journée de notre vie, car nous reviendrons plus tard, sur la succession de journées, d’habitudes).

Je crois qu’évidemment pour la majorité d’entre nous, nous nous réveillons avec « un bonheur incommensurable » d’aller au travail, de prendre la voiture pour  gagner notre vie. Se séparer des gens que nous aimons, du confort que nous nous sommes fabriqué.

Puis nous prenons la voiture avec le plaisir d’y rester plus ou moins longtemps avec le stress qui s’y accompagne, avec comme camarade, la petite voix qui commence à nous parler du travail de la journée, des collègues, des clients et autres fournisseurs, des courses à faire en rentrant…… et c’est parti pour le premier vrai bavardage de notre  » cerveau-esprit » (terme que j’utiliserai régulièrement car esprit est un terme trop vaste et  cerveau est plus ou moins un terme organique et lié à l’intellect).

 

cerveau.jpg
Nous arrivons donc au travail et que s’y passe t ‘ il ? Rencontres désirées ou non avec des gens plus ou moins appréciés, des responsables à qui l’on doit plaire et des collègues qu’il faut  » se farcir  » car très et trop différents de nous.Et les autres dans la plus grande indifférence car pas assez intéressant ???

A savoir, que les autres se disent certainement les mêmes choses sur notre  compte.

Tout cela commence à ressembler à une sacrée soupe avec toutes sortes d’ingrédients qui vont se mélanger ou non et vont donner un goût agréable ou imbuvable.

Passons vite la journée et retour chez nous où nous attends aussi certainement à peu près les mêmes réactions émotionnelles. Quelques attentes de nous mêmes envers et réciproquement de notre être aimé(e), de nos enfants……..et là……………. on doit aussi assurer, arriver à se séparer de notre journée tout en en vivant une nouvelle… sacré potage…

Une journée à tout point de vue chargée en émotions, conflits, peurs, jalousie de toute part et en nous mêmes.

Je suis allé très doucement pour la deuxième étape pour que vous ayez le temps et la réflexion pour aller creuser un peu plus loin..?!

 

creuser.jpg

Vous y trouverez peut être des premières réponses..

A bientôt pour le prochain journal-blog…

 

 

Publié dans : Non classé | le 14 mars, 2010 |5 Commentaires »

La vie, son quotidien et ses difficultés

Comment pouvons nous résumer en peu de mots, la relation entre la vie, son quotidien et les difficultés qui y sont liées ?

Pour commencer, regardons simplement une journée type de Madame et Monsieur tout le monde.

Que se passe t ‘ il dans une journée plus ou moins ordinaire d’un simple mortel ?

Dès le réveil, le cerveau et le corps sont en marche vers une longue et dure journée.

- Se lever tout en regardant l’heure, se préparer au plus vite pour partir travailler, préparer les enfants, les repas, les vêtements….partir à l’heure, attention aux bouchons et autres soucis sur la route…

bouchons.jpg

- Arrivé au travail, pas besoins de vous expliquer pour beaucoup d’entre vous, la journée qui s’annonce…difficultés avec ses collègues, les clients, le patron …concours de reconnaissance….stress….disputes… au moins jusqu’à midi.

- car à midi, c’est la détente…eh eh….quelques dizaines de minutes pour manger un sandwich ou un repas réchauffé et on remonte travailler

mangervite.jpg

- et c’est reparti pour un tour et c’est comme ça tous les jours…chaque semaine….chaque mois et chaque année.

- Le soir, à la sortie du boulot, aller chercher les enfants, faire des courses, les bouchons, le mauvais temps… on arrive enfin à la maison pour se reposer chez soi…ouf

- Et bien non, vérifier le travail d’école des enfants, préparer le repas, nettoyer un peu la maison, voir le courrier et le traiter…

- Puis le moment de détente, aaaahhhh, la télé….les infos, la météo et le film, enfin on se détend….plutôt on s’endort et on rate le film..

Bon je crois, que je ne me trompe qu’un peu pour la majorité d’entre nous…..boulot, métro, dodo…

Heureusement, il y a le Week-End….où l’on n’a rien à faire que se reposer….à part peut être des courses, du ménage, de la vaisselle, s’occuper de la petite famille…..quelques petites taches administratives que l’on n’a pas eu le temps de faire en semaine..faire les comptes..des amis qui passent à l’improviste, parfois un peu de  bricolage dans la maison, en fait,  trois fois rien ?!!

aspirateur.jpg

Puis tout va très vite et heureusement la retraite arrive pour que l’on pose enfin ses bagages… on a soixante ans et on se retourne sur notre vie et là on se dit : qu’est ce que c’est passé vite !

………………………….voilà, un bref aperçu de ce que tout le monde vie peut être à des niveaux et difficultés personnelles différentes.

Qu’est ce qui nous motive, qu’est ce qui pourrait bien nous manquer dans cette poussière de vie pour avoir une vie un tout petit peu plus relaxe ?

Je vous donnerai mon opinion dans mon prochain petit bout de blog-journal.. à très bientôt et n’hésitez pas à me faire des réflexions dans vos commentaires.

 

 

Publié dans : Non classé | le 25 février, 2010 |5 Commentaires »

Guérisseuse Magnétiseuse |
Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...